Face à l’essoufflement des partis politiques, la défiance vis-à-vis des élus et l’abstentionnisme des jeunes, les outils numériques apparaissent comme salvateurs.

Et cet engouement pour ces dispositifs venus renouveler la démocratie n'a pas échappé aux acteurs privés. Des entreprise de « civic tech » (technologies civiques), en majorité des start-up, ont envahi le marché de la démocratie participative depuis 2015, en vendant aux collectivités des outils numériques au service d'une démocratie plus ouverte, plus transparence. Si certains y déplorent une ubérisation de la démocratie ; d'autres y fondent l'espoir de faire de la politique autrement. Eléments de réponse dans ce dossier.

Status: Active
Last Modified: 2021-09-16 00:00:00

Project Categories

Back to Top